lundi 28 avril 2008

Actualite Laperouse sur le site Plongeur.com

Le site plongeur.com consacre plusieurs rubriques qui peuvent intéresser notre sujet; avec plus de 5000 visites par jour, l'information y est diffusée largement.

Plongée Tech, Spéleo, Epaves
Evenements

On y trouve actuellement une lettre de présentation sur l'exposition en cours au Musée national de la Marine, note également reportée dans leur bandeau Agenda.

mercredi 23 avril 2008

Premiers départs pour Vanikoro 2008

Premiers départs des membres de l'association Salomon pour l'ile de Vanikoro (source les Nouvelles Calédoniennes 22/4):

Le premier bateau à appareiller dans le cadre de la campagne de fouilles 2008 à Vanikoro (îles Salomon) est le voilier de Raymond Chaniel, La Galère, qui a quitté Nouméa dimanche soir.
A bord se trouvent quatre Frères de la Côte, membres de l’Association Salomon : Riquet Goiran, Raymond Chaniel, Gilbert Castet et Jean-Pierre Thomas, assistés de MM. Mucha et Goiran Junior.
De nombreux amis et participants de l’expédition étaient là pour leur souhaiter bon vent pour Vanikoro, qu’ils toucheront après avoir remonté l’archipel du Vanuatu.

mardi 22 avril 2008

Laperouse Albi France


Refonte générale du site "Lapérouse Albi France": Le site qui regroupe des liens officiels vers le musée municipal d'Albi, s'enrichit de la présence de l'Association "Laperouse Albi France".
On y remarquera une rubrique d'actualités riche d'informations fraiches: saine émulation pour la course aux nouvelles !

lundi 21 avril 2008

"Feu vert pour les fouilles archeologiques a Vanikoro"

L'article ci-dessous a été publié dans le journal web des Nouvelles Calédoniennes du 19/4. En raison de son intérêt évident, vous le lirez ici intégralement:

Après un long suspense, l’Association Salomon a reçu hier, à 14 heures, l’autorisation officielle des autorités salomonaises pour effectuer des fouilles à Vanikoro. C’est sur ce site qu’a disparu en 1788 le navigateur français Lapérouse.

Les autorités françaises avaient bon espoir depuis un cocktail dînatoire, mercredi, de reprendre les fouilles archéologiques sur le site de Vanikoro. Hier, le gouvernement salomonais leur a accordé une autorisation, encore inespérée il y a quelques mois.
La campagne 2008 avait été remise en cause pour une affaire personnelle concernant deux représentants de tribus de Vanikoro et pour une maladresse de l’ambassadeur de France aux Salomon. Il avait refusé l’embarquement de l’un des deux suite à une dénonciation de l’autre, au moment d’embarquer à Honiara avec la délégation salomonaise invitée à Paris. Elle était conviée à l’exposition sur Lapérouse au musée national maritime.
Depuis, de très nombreuses tractations se sont déroulées entre le ministère des Affaires Etrangères, le ministère de la Défense, le ministère de la Culture français, d’une part, et leurs homologues salomonais. La France a finalement décidé de payer les faux frais en les révisant toutefois à la baisse car les prétentions étaient exorbitantes. L’opération devrait désormais se dérouler normalement.

De très nombreuses tractations

Même s’ils ne le disent pas volontiers, les membres de l’Association Salomon espèrent bien trouver de nombreux objets archéologiques au fond du site dit « la Faille ». Lors de la dernière campagne en 2005, le chantier avait été arrêté alors que d’importants objets étaient remontés, signe que les plongeurs arrivaient à une strate prometteuse.
Ainsi, un compas azimutal, des petits verres à liqueur, une poignée d’épée, plusieurs pièces de vaisselle chinoise et européenne, des bougeoirs et de nombreuses pièces en argent, et surtout, un sextant avaient été trouvés. Le sextant fabriqué à Brest et signé par Mercier, ainsi que la vaisselle de l’aumônier du bord, avait permis l’identification de l’épave de La Boussole, bâtiment sur lequel naviguait Lapérouse. Un autre navire, L’Astrolabe, s’était perdu un peu plus loin sur le récif où ses restes sont éparpillés.
Ces importantes découvertes arrivaient trop tard car il fallait retourner à Nouméa, calendrier oblige. Les plongeurs avaient juste eu le temps de sécuriser les lieux pour la campagne suivante car le corail menaçait de s’effondrer. Ils l’avaient donc purgé.
Cette fois, le chantier sera préalablement dégagé par les plongeurs de la marine et les travaux débuteront dans la faille dès la mise en place du Jacques-Cartier. D’autres se poursuivront à terre. La campagne de fouilles 2008 est prévue du 9 mai au 6 juin.

Hervé Girard

Source: Les Nouvelles Calédonniennes, 19/4/08

dimanche 20 avril 2008

Appel a contributions pour un Colloque consacre aux grandes expeditions


Vu sur le site de Calenda (Calenda est le plus important calendrier scientifique francophone en sciences humaines et sociales en ligne); information absente du site du Musée de la Marine pour le moment

Résumé
Dans le cadre de l’exposition Le mystère Lapérouse, le musée national de la Marine, organise un colloque consacré aux grandes expéditions françaises des XVIIIe et XIXe siècles dans le Pacifique, de Bougainville à Dumont d’Urville. L’enquête archéologique menée sur l’île de Vanikoro en 2005 a suscité un large intérêt public pour le personnage de Lapérouse et plus largement pour le thème des expéditions scientifiques et des voyages de découvertes. L’ambition de ce colloque est de dresser un état de la recherche en cours. En s’appuyant sur les travaux pionniers et fondateurs des années 80, il ouvrira des questionnements originaux sur le thème des voyages scientifiques en croisant les champs d’étude et en s’ouvrant aux comparaisons internationales.


Annonce
Lapérouse et les explorateurs français du Pacifique Espaces de découvertes et savoirs scientifiques 1760-1840

Dans le cadre de l’exposition Le mystère Lapérouse, le musée national de la Marine, organise un colloque consacré aux grandes expéditions françaises des XVIIIe et XIXe siècles dans le Pacifique, de Bougainville à Dumont d’Urville. L’enquête archéologique menée sur l’île de Vanikoro en 2005 a suscité un large intérêt public pour le personnage de Lapérouse et plus largement pour le thème des expéditions scientifiques et des voyages de découvertes. L’ambition de ce colloque est de dresser un état de la recherche en cours. En s’appuyant sur les travaux pionniers et fondateurs des années 80, il ouvrira des questionnements originaux sur le thème des voyages scientifiques en croisant les champs d’étude et en s’ouvrant aux comparaisons internationales.

Histoire des sciences, histoire des voyages, histoire maritime, histoire politique, ethnologie, archéologie : sources et méthodes seront au cœur du colloque.

Des enjeux complexes

Les objectifs scientifiques, politiques et commerciaux de ces campagnes de circumnavigation seront étudiés à la lumière des enjeux stratégiques et internationaux notamment en comparant les expéditions françaises et anglaises. L’aire Pacifique devient progressivement un espace possible d’expansion coloniale.

Décision et organisation

Les rôles des institutions, des administrations et des divers groupes de pression dans l’initiative et la préparation de ces expéditions seront également abordés : continuités, lignes de rupture, rivalités, décisions de circonstance… Comment se décident ces grands voyages ?

La rencontre de l’autre

La rencontre et le regard porté sur l’autre, la confrontation entre l’idée philosophique du « bon sauvage » et la diversité des situations vécues restent durant toute la période au cœur de l’expérience humaine, sinon scientifique, des membres de ces expéditions.

Le Pacifique un « laboratoire scientifique » ?

Les découvertes scientifiques et techniques : quels champs, quels domaines sont privilégiés ? Quelles démarches scientifiques sont-elle développées ? Peut-on parler du Pacifique comme construction d’un espace géographique et d’un espace scientifique ?

Voyages de papier, mémoire des voyages

Les relations de ces voyages, comme constructions a-posteriori, amènent à se poser les questions de la production, de la circulation, de la diffusion du savoir scientifique. S’agit-il d’un processus cumulatif vertueux ?

La construction de l’image, et les processus de représentation, tant auprès des élites scientifiques et politiques, qu’auprès de l’opinion publique, seront évoqués, avec notamment la constitution de l’expédition Lapérouse en modèle.

  • 27 juin 2008 : date limite de l'envoi des propositions (CV et une page de résumé)

  • 15 septembre 2008 : publication du programme

  • Vendredi 17 et samedi 18 octobre 2008 : journées du colloque

  • Les actes seront publiés début 2009


mots-clefs
  • Océanie, Pacifique, voyages de découvertes, expéditions,
    anthropologie, ethnologie, histoire des sciences et
    techniques, géographie, botanique, science de la
    navigation, expansion coloniale
Ville
  • Paris (Musée national de la Marine)
Date limite
  • vendredi 27 juin 2008
Contact
  • Nadia Bouchiouane
    courriel : culture
    (at) musee-marine [point] fr
    Musée national de la Marine
    Palais de Chaillot
    17 place du Trocadéro
    75116 Paris
Url de référence
Source
  • Nadia Bouchiouane
    courriel : culture
    (at) musee-marine [point] fr
image thalassa.france3.fr

jeudi 3 avril 2008

L'Association Salomon, l'expedition Laperouse

Le site officiel de l'Association Salomon n'est pas facile à trouver ! Un heureux commentaire d'un visiteur de l'association s'est heureusement "échoué" sur le blog ! D'où il ressort que:

L'Association Salomon est hébergée sur le Portail Patrimoine Maritime de Nouvelle Calédonie; ce portail regroupe les associations Fortunes de Mer, le site du Musée de l'histoire Martime de Nouvelle Calédonie, et l'Association Salomon.

Présentation (source: Association Salomon)

"Créée en Nouvelle-calédonie par Alain Conan en 1981, l’association a pour objectif de tenter d’éclaircir le mystère de la disparition du comte de Lapérouse et de ses 220 marins et scientifiques, naufragés en 1788 à Vanikoro (Iles Salomon).

Depuis, elle a organisé plusieurs campagnes de recherches tant en mer qu’à terre, participant ainsi à la préservation d’un patrimoine national, par le traitement, la conservation et l’exposition du mobilier de fouilles confié pour ces travaux à la garde du Musée de l’histoire maritime de la Nouvelle-Calédonie à partir de son fonctionnement en 1999."





L'Association Salomon est très active en ce moment: co-organisatrice de l'exposition Le Mystère Lapérouse au Musée de la Marine, elle est également l'auteur de l'ouvrage de référence qui sert de catalogue à l'exposition.

Elle prépare également son départ pour "Vanikoro 2008" pour une (dernière?) campagne de fouilles terrestres et marines qui se dérouleront du 24 avril au 9 Juin 2008 et dont il sera question souvent ici. Surtout se rendre sur la page de leur site dédié à la présentation de cette nouvelle expédition ici.

Livre: le catalogue de l'exposition Le Mystere Laperouse



Le catalogue de l'exposition "Le Mystère Lapérouse" est disponible à la librairie du musée de la Marine. Il relate le dernier état des connaissances, notamment archéologiques, sur le naufrage et les circonstances de sa disparition. La documentation y est abondante, les photos des objets tirés du récif sont très belles..
L'ouvrage est le fruit du travail de l'Association Salomon, qui fouillera encore cette année sur le site, en association avec le musée de la marine. Quelques pages du livre ont été mises en lignes et sont visible ici.

"L’ouvrage de référence sur le sujet, pour longtemps. Cette somme volumineuse retrace le voyage de Lapérouse au travers d’un état des connaissances complet et détaillé, avec toute la rigueur scientifique requise. Les auteurs tiennent compte des découvertes archéologiques récentes et l’ampleur du livre leurs permet de mettre en rapport les études actuelles les plus pointues pour comprendre cette aventure humaine, les conditions du naufrage et établir l’hypothèse de survivants."
Format : 25 x 27 cm
400 pages. 39.90 €
Diffusion Harmonia
Mundi

Pour les visiteurs moins argentés, le Guide de visite "Album Le Mystère Lapérouse" est également disponible au prix de 6eur.
"Le parcours tout en images de l’exposition et une sélection de textes retracent l’expédition Lapérouse parti de Brest le 1er août 1785 : ses préparatifs, son déroulement et ses escales, puis sa disparition mystérieuse."

Format : 22 x 28, 5 cm
38 pages + couverture
Insert de la liste des œuvres exposées
Existe en version anglaise

source: Musée de la Marine

Voyage virtuel de Laperouse

Dans le cadre de la grande exposition du musée de la marine, est mis en place sur leur site un voyage virtuel; ce n'est pas clair, mais je crois que le principe est de dévoiler chaque jour (semaine?) une nouvelle partie du voyage, avec des références externes comme cette semaine une interview de Georges Pernoud (Il faut préciser que cette rubrique est constituée en association avec Thalassa).

"Vivez, semaine après semaine l’incroyable aventure de Lapérouse et découvrez grâce à ce voyage virtuel, les temps forts de ce périple. Grâce à des extraits du journal de bord, des témoignages et la chronique du voyage vous ferez une fascinante rencontre avec ce marin du siècle des Lumières.

Cette semaine, l'Astrolabe et la Boussole font voile vers Madère... et Georges Pernoud nous livre, dans un entretien exclusif, sa vision du voyage de Lapérouse."

Source: Musée National de la Marine